LA SUPERVISION


Photo by Anne Nygård on Unsplash
Photo by Anne Nygård on Unsplash

EN CLAIR...


Pour un coach de vie en particulier et pour tout accompagnant des métiers de la relation, la supervision peut aider à :

- s'assurer d'une posture éthique et déontologique,

- revisiter sa pratique,

- mesurer son évolution,

- continuer de se former.

 

Pour le superviseur, la posture est celle de l'humilité, de l'écoute, de la position basse. Il s'agit aussi d'être "ici et maintenant" et de veiller à observer une juste distance avec un entre-deux dégagé.

Nous sommes dans une relation de coaching (souvent de "coach de coach") qui stimule la réflexivité.

 

Dans la continuité de la formation initiale, la supervision propose ainsi à la personne concernée une formation continue qui répond le plus souvent aux engagements pris dans son code de déontologie.

Questionnements ?


Les questionnements d'un accompagnant des métiers de la relation peuvent être nombreux :

 

- Suis-je aligné ou bien suis-je en train de jouer un rôle ?

- Mon client dit ne pas avoir atteint son objectif... et moi ?

- Qu'en est-il de ma posture aujourd'hui ?

- Est-ce que je me sens "obligé" d'être supervisé ?

- Qu'en est-il de ma formation permanente ?

- Mais que s'est-il passé au cours de la dernière séance ?

- Le sujet abordé par mon client m'a troublé...

- Etc...


Superviser... c'est aussi tendre le miroir, provoquer la réflexion. Comme coach superviseur, je peux "jouer" avec le miroir - seulement le miroir - mais plus que jamais, ma posture réside dans le "non-savoir ; non-vouloir ; non-pouvoir".

Comme pour une séance en coaching individuel, je suis l'accompagnateur du dialogue intérieur de mon client. Je ne dialogue pas avec lui, je l'accompagne.
Et l'expert de la séance n'est peut-être pas celui auquel on pense...


Photo Johannes Plenio by Unsplash
Photo Johannes Plenio by Unsplash



VOUS SOUHAITEZ DAVANTAGE D'INFORMATIONS SUR LA SUPERVISION ?

ALORS N'HÉSITEZ PAS À ME CONTACTER